>> La billetterie en ligne est ouverte : réserver mes billets <<
[Hors réservations pour le concert de l'OUT Toulouse, de Louise Jallu Quartet, la visite guidée et les masterclass d'orchestre et de tango chanté : RDV sur la page de ces évènements pour consulter les modalités d'inscription]

• Attention, changements de lieux et d'horaires pour certains stages : consulter les modifications

Table Ronde autour de la littérature du Rio de la Plata

 

Grâce à nos quatre invités, nous ferons un petit tour subjectif des littératures du Rio de la Plata à travers certains auteurs, abordant le roman, la poésie, le théâtre, la BD... et certaines thématiques comme la musique, le fantastique, la politique ou l'actualité avec :

 

Mathias DE BREYNE, écrivain français né à Lyon en 1973. Après quelques livres publiés, ses voyages lui permettent de découvrir et de traduire les poètes de la Baby Beat Generation (anthologie bilingue, 2006) et il se lance ainsi dans la traduction littéraire. Il nous racontera son travail de terrain durant trois ans en Argentine qui l'a amené à publier Cross a la mandíbula - Direct dans la mâchoire- Anthologie bilingue de littérature argentine contemporaine : poésie, nouvelles, essais. 60 écrivains sur les thématiques de l'exil, la dictature, l’identité, la société, la discrimnation, le quotidien, l’amour... (Editions Nuit Myrtide).

Norah DEI-CAS GIRALDI, enseigne la littérature latino-américaine à l'Université de Lille III. Elle a publié un essai "Felisberto Hernández, musique et littérature" après sa thèse de doctorat en 1992 ainsi que "Juan Gelman, écriture, mémoire et politique, paru en 2006, tous deux aux éditions Indigo-Côté femmes. L'écrivain uruguayen Felisberto Hernández (Montevideo, 1902-1964), bien que peu connu en France, est l'auteur d'une œuvre singulière. Il est reconnu aujourd'hui comme un des maîtres de la littérature fantastique latino-américaine, un novateur de la fiction et de la métafiction sur fond autobiographique. Musicien et pianiste de formation, Hernández fait intervenir la composante musicale dans toute son œuvre.

Nestor PONCE, écrivain et professeur en littératures et civilisations hispano-américaines à l'université de Rennes-II, où il dirige la revue électronique Amerika.En savoir plus : son site

L'œuvre de l'Uruguayen Juan Carlos Onetti est l'une des plus marquantes du XXème siècle. Né à Montevideo, ayant vécu longtemps à Buenos Aires, puis exilé à Madrid, Onetti est un écrivain du Río de la Plata. Il débuta très tôt sa carrière de romancier avec El pozo (1939), où il consolide le roman urbain lancé auparavant par l’Argentin Roberto Arlt. Onetti, avec une prose directe, acide, va poursuivre cette tâche et bâtir un univers imaginaire autour de la ville mythique de Santa María, située quelque part en Argentine ou en Uruguay, et habitée par des personnages fantasmagoriques qui vont réapparaître dans plusieurs romans et nouvelles (La vida breve, 1954, Dejemos hablar al viento, 1979).

Françoise THANAS, traductrice d'œuvres théâtrales contemporaines du Rio de la Plata, notamment Griselda Gambaro, Eduardo Pavlovsky, Ricardo Monti et la jeune génération comme Daniel Veronese, Patricia Zangaro ou Alejandro Tantanián mais également l'uruguayen Carlos Liscano. A été responsable de la rédaction de "Uruguay, écritures dramatiques d'aujourd'hui", Éditions Indigo, 2005.

Carlos Liscano est né en Uruguay en 1949. Condamné pour raisons politiques par le régime militaire à l'âge de vingt-deux ans, il passe treize années en prison, durant lesquelles il subit la torture. Libéré en 1985, il a alors trente-cinq ans et s'exile en Suède, où il exerce les professions de traducteur, journaliste, professeur d'espagnol et écrivain. Il rentre en Uruguay en 1996. Depuis, il vit entre Montevideo et Barcelone.

C'est pendant son incarcération que Carlos Liscano se met à écrire une œuvre profondément influencée par ses deux maîtres, Kafka et Céline. Lui-même parle de "littérature de la pauvreté" pour définir son travail, et son style dépouillé, laconique, cru, n'en est pas moins profondément poétique.

En France, son œuvre théâtrale est jouée à travers le pays et dans les festivals (Avignon, Bayonne, etc.). Sa pièce la plus connue Ma famille, a été reprise en France fin 2005, dans une mise en scène de Michel Didym, en tournée et notamment au Théâtre de l'Est parisien. La Route d'Ithaque (Belfond, 2005 ; 10/18, 2006) fut le premier de ses romans traduits en français, suivie du Fourgon des fous publié en Uruguay en 2001, qui a reçu le prix de la meilleure narration, et de Souvenirs de la guerre récente (Belfond, 2007). 10/18 a également publié un recueil de nouvelles, Le Rapporteur et autres récits (2005).

Lectures supplémentaires :

Juan Gelman (RTF)

Norah Giraldi Dei Cas (RTF)

Entretien avec Carlos Liscano sur le site Le Littéraire

idem en RTF direct (RTF)

Françoise Thanas

.

En poursuivant votre navigation sur le site tangopostale.com, vous acceptez l'utilisation de cookies.
En dehors d'un message de votre part ou d'une inscription à la newsletter, aucune information personnelle n'est recueillie.